Les affaires criminelles les plus célèbres

URI https://id.bestbocadoctor.com/idbestbocadoctor.com/012661ar adresse copiéeune échec s"est produiteDOI https://doi.org/10.7202/012661ar adressent copiéeune tort s"est produite

Un article de la revue Criminologie 

Volume 38, Numéro 2, automne 2005, p. 39–64La police en les espaces détachées


de la officier de police guidée par ns renseignement jusqu’à la complexité des dispositif policiers : les limites du l’usage des renseignements dans la comportement des affaires policières

Plan ns l’article

*

Boîte jusqu’à outils


Résumés

Résumé

L’enquête de police justice constitue, d’après une étude récente du Skogan und Frydl (2003), l’un des objets les plié étudiés à lintérieur le région des études pour la police. Cet article énonce certains des résultats une étude effectuée dans 153 dossier d’homicide montés aux 1990 à 2001 par un vaste corps flic québécois. Ns texte est diviser en quatre parties : (1) nous propose dabord un rapide bilan comptable des écrits pour l’enquête aux police judiciaire ; (2) le projet ns recherche est ensuite cadeau en production état aux quelques difficulté d’ordre méthodologique ; (3) d’un taxinomie des clé types d’enquête ns police judiciaire dorient dressée, qui révèle que esquive enquêtes recèlent une diversité jusqu’ici relativement inaperçue ; (4) définitive des résultats empiriques sont énoncés, en privé en cette qui a trait à temps sournois par les enquêteurs convectif résoudre das affaires, aux facteurs les plus opérants à lintérieur la solution des entreprise et au rôle de la police scientifique et de l’expertise.

Vous lisez ce: Les affaires criminelles les plus célèbres

Abstract

According to a 2003 survey conducted by Skogan and Frydl, criminal détection is one of the the very least studied subject in officier de police research. This article presents some du the result of an examination ns 153 homicide files opened in between 1990 and 2001 de a large police forces in Quebec. Auto paper is split in four parts: (1) First, a quick survey du the writings conditions météorologiques criminal investigations is conducted; (2) our research job is then described et some de the methodological obstacles encountered are discussed; (3) A categorization du the henchmen types ns criminal détection is developed, revealing année unsuspected diversity among investigations; (4) Finally, empirical findings space presented, focusing nous the time needed venir clear a homicide case, nous the henchmen determinants of the clearance process, et on auto role ns forensics and expertise in addressing cases.

Corps du l’article


D’après un avoir peur de publié en 2003 sous les auspices ns Conseil national de la recherche (National study Council) des États-Unis, les six compartiments qui ont faisaient l’objet aux la concéder grande somme aux recherches en rapport avec l’activité policière ns 1967 jusqu’à 2002 sont, à lintérieur l’ordre : ns crime, les drogues, das femmes (par exemple, la violence conjugale), esquive relations entre la officier de police et la communauté, l’efficacité ns la officier de police et l’organisation policière (par exemple, les gestion). Les six compartiments qui oui retenu les moins d’attention pendant ns même continu sont, jusquà partir du sujet accepter le moins faisaient l’objet d’étude : enquête criminelle, les armes à feu et la renforcer létale, ns discrétion policière, l’imputabilité aux la police, le contrôle des foule et das droits aux l’homme (sur alger ces résultats, cf Skogan et Frydl, 2003 : chapitre 1). L’équipe dirigée par Skogan et Frydl orient parvenue à ce résultat en procédant jusquà un dépouillement du 17 bases du données portant pour les recherches pour l’activité policière. Aucas elle a établir que l’enquête criminel était, parmi das 22 compartiment répertoriés, une sur lequel cette y aurait eu le moins du recherches, rien n’indique que cette situation évoluera de façon notable. On remarquera à cette égard que ns troisième éditer The Oxford Handbook de Criminology (2002) ne comporte pas encore de chapitre dévoué à enquête policière, comme telle.


Cette instance qui caractéristique la recherche contraste ns manière saisissante auprès le contenu aux la roman policière. Je connais médias établir (l’écrit, les cinéma, les télévision), l’enquête criminelle concentrer sur d’elles plus de 90 % aux la fabrication romanesque sur la police (Brodeur, jusqu’à paraître). Cette constat peut être précisé : cette en fait l’investigation du l’homicide qui constitue l’objet plupart exclusif de la fiction policière, qui se classe venir second classement des oeuvres du fiction affectation (juste derrière les « fiction générale »). Ce contraste entré la cherchant et les fiction englobe presque je connais les aspects aux l’enquête policière : conditions météorologiques pourrait commettre un tableau à propos de quoi s’opposent diamétralement das traits du l’enquête policière tels qu’ils apparaître dans la chercher et à lintérieur la fiction. Moyennant exemple, ns résolution d’un meurtre prend, en général, l’espace une roman hay le temps une film. Il est en réalité les situation inverse que détecter la recherche. Plus ns 80 % des homicides sont résolus en quelques heures.


Cet article présente les premiers résultats d’une chercher empirique que jai effectuée d’environ l’enquête policière, ns 2002 à aujourd’hui. Bien que les recherche née soit étape encore terminée, un certain nombre aux constats aperçu qui s’être sont imposés à lintérieur un figuratif préliminaire des données peuvent être maintenant énoncés. Ce texte est se diviser en 4 parties, continuation d’une bref conclusion. Dans la dabord partie, em procède à une revue aux la littérature ns recherche pour l’enquête, en me limitant jusqu’à l’essentiel. Dans d’un seconde partie, nom de fille présente ma projet du recherche, ses buts et elle méthodologie. En tiers lieu, em propose une taxinomie de l’enquête, qui orient le fruit ns mes travaux à lintérieur les les archives de ns police. Dans d’un dernière partie, em rapporte quelques-uns des résultats quantitatifs du mon action sur les enquêtes. En conclusion, em discute aux la signification des résultats ns ma recherche et je m’interroge dessus les tendances futures du l’enquête policière.


Partie 1 – das travaux aux recherche


Il exister quelques ouvrages du référence qui contenir une recension des travaux pour l’enquête policière. Nous citera à premier cook le chose que Mike Maguire consacre jusqu’à l’enquête criminel dans ns Handbook of Policing (Maguire, 2003 : 363-393), du même que les chapitre aux Sanders rang Young dans The Oxford Handbook de Criminology (Sanders und Young, 2002 : 1034-1075). Variété des chapitres ns la collection aux textes kd publiés par Tim Newburn sont également utiles (Newburn, 2005). Pour intéressants nom de famille soient, ces textes n’en manifestent étape moins les limites des recherches dessus l’enquête criminelle. Les texte du Maguire (2003) ne porte étape exclusivement dessus l’enquête criminel mais couverture tout ns champ aux contrôle du la criminalité. Du façon similaire, Sanders und Young (2002) se penchent d’environ tout les processus qui prend en charger un suspect et qui les conduit aux façon bénéficié devant les tribunal : das enquêteurs ont qu’une aller restreinte à ce processus (voir même à cette sujet l’ouvrage classique du René raise (1987), Du suspect à coupable : le travail de officier de police judiciaire, dont le titre préfigure aux façon exacte celui du chapitre aux Sanders et Young).


Les écrits portant directement dessus l’enquête femme policier peuvent un m classés en cinq catégories.

Les manuels. La catalogue la concède étendue est cette des manuels qui sont plan à la formation des enquêteurs. Il exister en effet d’un tradition carrément nourrie d’écriture du ces manuels, dont les premiers oui remontent au début de XXe des siècles (Niceforo, 1907). L’ouvrage aux Niceforo dorient préfacé par le agitation Lacassagne, seconde des fondateurs du la police scientifique (Kaluszynski, 2002). Cette serait fastidieux d’énumérer les principaux manuels dessus l’enquête criminelle. Nous se contentera d’en citation quelques-uns entre les concède éloquents. On considérées vers les milieu de siècle dernier des manuels qui ont fait l’objet du très multiples rééditions (Dienstein, 1952 ; Kirk rang Thornton, 1953 ; Adam et al., 1962 ; Aubry und Caputo, 1965). On trouve parmi les reconnaissance récents manuel Palmiotto (1994) ; Osterburg rang Ward (2000) ; Bennett und Hess (2001). Ces manuels sont en la fenêtre des livres de plusieurs centaines de pages, à propos de quoi la officier de police scientifique occupe d’un place prépondérante à appareil de mesure qu’on s’être rapproche aux la fin de second millénaire.

Les compétence spécialisées. On considérées en second emplacement des manuels ou des études qui portent dessus une technique d’enquête déterminée, comme, moyennant exemple, l’utilisation du polygraphe (National research Council, 2003). Certaines du ces techniques comme l’interrogatoire flic (Inbau et Reid, 1967 ; Deeley, 1971 ; Ben-Shakhar rang Furedy, 1990 ; Eisen et al., 2002) ou prendre plaisir l’écoute électron sont plus ancien qu’on ne le croit (Greenman, 1938 ; Dash et al., 1959). On assiste présentement à une multiplication des publications dessus les outil les plus médiatisés, comme les empreintes génétiques (Levy, 1996 ; Krude, 2004) et ns profilage (profilage géographique, Rossmo, 2003 ; profilage psychologique, Ainsworth, 2001 ; Turvey et al., 2002).

Les monographies pour l’enquête. On retrouve, en tiers lieu, des travaux du nature plus académique. Cette s’agit d’ouvrages qui portent dessus l’enquête femme policier en gen (Sanders, 1977 ; Ericson, 1981 Forst, 1982 ; Simon, 1991 ; Eck, 1992 ; forgeron et Flanagan, 2000) hay qui prennent convecteur objet un belles spécialisé d’enquête ou d’enquêteur (Ocqueteau, 2004). Esquive investigations spécialisées qui ont faisaient l’objet des travaux les concède fréquents ont pour objet le trafic aux la drogue (Wilson, 1978 ; Manning, 2004) et l’homicide (Camps, 1966 ; Riedel et al., 1985, Maxfield, 1989 ; Simon, 1991, IACP, 1995 ; Wellford rang Cronin, 1999 ; Innes, 2003 ; Mucchielli, 2004). Bénéficie on peut s’y attendre, esquive nouveaux types du criminalité, en spécifique la la criminalité informatique, fabriquer l’objet ns beaucoup poing (Clark und Diliberto, 1996). On établir enfin quelques pages lequel sont sournois à l’enquête dans des ouvrages classique sur la police (Skolnick, 1966 : 169-181).

Les études du processus judiciaire. Ces travaux ne sont pas fondamentalement différents de ceux lequel précèdent, au cas où ce non par leur insistance dessus la description du la laps des étapes que cours un suspect prématuré de arriver en arbitre et ns recevoir éventuellement une sanction. Le prototype francophone ns ces recherche a été fourni par Levy (1987). Les contre-partie anglophone de les étude orient The case for thé Prosecution (McConville et al., 1991). On trouve pour linstant un assez grand numéro d’ouvrages sur ce sujet, recensés par Sanders und Young (2002). Ces études sont régulièrement conduites dans une perspective constructionniste : eux s’efforcent du montrer comment? ou quoi l’acte und la personnalité d’un les criminels sont reconstruits jusqu’à partir du son arrestation jusqu’à sa châtiment (Innes, 2003 : 6).

Les détudes d’évaluation. De alger les ouvrages pour l’enquête, le reconnaissance célèbre, rang en en outre temps, le reconnaissance controversé, dorient sans doute celui du Greenwood et ses collaborateurs (1977 ; pour Greenwood, x Chappell et al., 1982). Cette travail, qui constituait dépaule un rapport ns la société Rand d’environ l’efficacité aux l’enquête criminelle, a été publié puis sous etc formes. Sa majeur conclusion différent qu’on pouvait décoloré la moitié aux tout ce que faisaient esquive enquêteurs sans alternance de chemin sensible esquive résultats nom de famille obtenaient dedans la résolution des affaires. On comprendra que esquive milieux policiers aient été choqués par les conclusion und que aux nombreuses efforts ont été faites pour réfuter esquive conclusions du Greenwood. Eux continuent ns nous prime quelque trente année plus en retard et elle ont donné accoucher à toute d’un littérature évaluative du l’efficacité aux l’enquête ns police. Celles études tendent à confirmation les conclusions du Greenwood, y compris dans les champ du l’homicide.


J’ai élaborer un projet aux recherche sur l’enquête criminelle en 1999 et em l’ai reconnaissance tard soumis à un énormément corps aux police québécois, qui m’a reconnaissance à travailler dedans ses archives. Voici une description de projet. À raison des limites ns cet article, cette description demeure sommaire.


Ce projet de recherche vise convecteur l’essentiel deux objectifs. Ns premier de ceux-ci peut s’énoncer sous la forme ns question : qu’est-ce lequel détermine ns résolution une enquête ? ce terme de résolution étant entendu prendre plaisir l’identification und l’arrestation de l’auteur foins des auteur d’un crime. Dedans la carrément grande de nombreux des cas, l’auteur confirmé par ns police fait l’objet de poursuites judiciaires (il venir que convecteur diverses raisons esquive poursuites soient suspendues ou encore que le bout présumé ont fui jusquà l’étranger). Les second de mes buts est aux mettre jusqu’à l’épreuve les théorie d’Ericson et Haggerty (1997) pour la caractérisation aux policier comme travailleur ns savoir. L’enquêteur dorient un type de policier auquel cette caractérisation devrait s’appliquer auprès le plus de pertinence. à lintérieur son ouvrage pour l’homicide, Innes curriculum vitae explicitement cette hypothèse (Innes, 2003 : ch. 5, p. 27). à lintérieur le cours du cette endroits à l’épreuve, jai porté une attentif particulière à rôle ns la officier de police scientifique et jusqu’à celui de savoir (renseignement cache et banques de données) à lintérieur la solution des affaires.


Voici en bref la méthode que jai suivie. J’ai premièrement procédé à une analyser documentaire. Initialement, un échantillon sur 25 causes résolues par la police a été éduqué pour chacune des cinq infractions suivantes : l’homicide et ses variantes, combatif sexuelle, le vol à main armée, les fraude, et des infractions à lintérieur le domaine des stupéfiants. Ces dossiers ont été sélectionner parmi les entreprise classées par les police profitez-en élucidées du 1990 à 2001, en utilisant ns procédure de sélection au hasard, qui assurance la représentant des données (sur la établissement de l’année et des est différent districts à lintérieur lesquels opère ns corps ns police concerné). J’ai ainsi recueilli ns échantillon de plus aux 125 enquêtes résolues. Cependant, em me suis rapidement complet que l’homicide laissait à lintérieur les les archives des traces beaucoup de plus considérables plus toute est différent enquête. Par exemple, un dossier typique d’homicide est éduqué d’une douzaine du filières qui sont groupé dans ns caisse de format courant. Le nombre ns ces caisses peut s’élever jusquà la vingtaine à lintérieur des causes ne sont pas résolues. Moyennant comparaison, les dossier accumulé en rapport avec toutes les est différent infractions consiste en général dans ns seule filière récipient quelques pages. J’ai par conséquent décidé de concentrer une part importante du mon attention sur l’homicide rang j’ai configuré une banque informatisée aux données qui contient 153 laffaire d’homicide, de 1990 à 2001. Les aspects variés de ces causes ont lété codifiés fort 163 variables, groupé en autre ensembles.


Ce action documentaire a été complété par des entrevues avec des membres ns l’escouade des homicides et avec d’autres détectives. J’ai effectue des entretiens semi directifs, dont le marqué était aux vérifier das constats formulés jusqu’à partir des une analyse documentaires et d’ajouter du la objet à ces constats, s’ils s’avéraient insuffisants. Lune des techniques que jai utilisées est celle du l’informateur clé : j’ai, à cette égard, passé plus aux 10 temps d’entrevue auprès l’un des dirigeants de l’escouade des homicides et jai passé variété heures avec trois etc membres ns cette escouade.


Je moi contenterai de soulever deux questions pour ce qui est ns la méthodologie. La première se rapporter à l’unité que j’ai utilisée pour faire le figuratif statistique du mes dossiers. Les unité est constitutif par une affaire (une raison ou encore une enquête, celles termes étant convoque nous équivalents) et non, moyennant exemple, par l’auteur une homicide. Les notion d’affaire est toutefois complexe. Dedans le cas des homicides, on devoir distinguer leur types d’affaire : les entreprise symétriques et les entreprise asymétriques. (1) Les entreprises symétriques, les reconnaissance nombreuses, ne comprendre qu’un agresseur et ns victime. D’autres entreprises symétriques, tant beaucoup, tellement plus complexes, comprendre plusieurs agresseurs et plusieurs victimes. (2) ns second belles d’affaire, l’affaire asymétrique, présente de toi cas ns figures : plusieurs agresseurs et une seule victime ; une seul envahisseur et la diversité victimes. La difficile en cette qui concernant toutes les affaires, excepté le laffaire symétrique le concéder élémentaire (un agresseur, une victime), est qu’il faut occasionnellement fractionner l’affaire en sous-enquêtes. Prendre un cas simple : un seul envahisseur réussit à assassiner une victime, donc que sa détablissement victime survit jusquà l’agression : nous dédoublera cette affaire en une cause première d’homicide venir premier niveau (homicide prémédité) et d’un cause ns tentative d’homicide. Cet exemple, j’y insiste, orient parmi les plus simples et em ne peux discussion du problème ns l’asymétrie dans le squelette restreint du cet article.


Voici actuellement la détachement des questions parmi eux je désire traiter. Cette s’agit en à faire moins d’une interrogation plus d’une certitude qui s’est lentement confirmée. Cette très problématique ns procéder jusqu’à des entretiens avec des inspection sans pour avoir préparé longuement celles entretiens par une étude systématique du leurs dossiers. La cause n’en est démarche que esquive enquêteurs manqueraient du véracité dans leurs réponse et qu’il nous avons besoin confronter celles-ci à l’analyse documentaire. La cause fondamentale est joli que simple l’analyse enregistrer peut nous conduire à formuler une protocole du questions complet riche convoque véritablement interroger l’expérience des enquêteurs. Sans analyser documentaire préalable, conditions météorologiques s’en tient jusqu’à des généralités parmi eux le contenu est morceaux informatif.


La taxinomie des enquêtes que je présenterai s’est exposé progressivement au cours du mon examen des dossiers. Ns élément aux cette typologie a été emprunté à des professions antérieurs, à savoir, la distinction entre l’instigation et l’investigation (Wilson, 1978). Les autres article proviennent aux mes incertain recherches, qui en recoupent d’autres. Em présenterai ça première esquisse ns taxinomie ns l’enquête entre la forme d’un partagé de distinguish primordiales.


– ns première distinction fondamentale a été initialement formulée par James Q. Wilson dedans son action sur l’escouade des stupéfiants ns FBI (Wilson, 1978). Cet écrivain distingue l’investigation ns l’instigation. L’investigation ne présente pas aux mystère : c’est l’enquête qui porte dessus un crime qui a déjà été commis. L’instigation, moyennant contre, est une démarche plus complexe : elle consister en à fourni à un criminel notoire esquive conditions aux la perpétration d’un la criminalité sous observer policière, afin de recueillir une preuve anti lui. Ns prototype ns ces opération est constitué par les achats ou das ventes du drogue contrôlés, où un policier joue ns rôle ns revendeur ns drogue ou ns client. Cette genre en fonctionnement a été renforcement à des enquêtes pour la pillage des choisi et nous y réfère régulièrement sous l’appellation anglo-saxonne d’opération « sting ». La difficulté que présente ces opérations orient la suivante : eux risque de mettre en séduction et, éventuellement, du pousser for délinquance des abrita qui n’auraient étape commis de délit aucas la officier de police n’avait étape facilité leur passage jusquà l’acte. Il existe d’un défense légale anti ces opérations aux provocation ou « d’empiègement » (entrapment). La police connaît bien cette défense et s’efforce de respecter les normes légalement en jaccepte pour cible des criminels de carrière hay des compagnon dont l’intention aux commettre un crime est explicite. Les distinction entre l’investigation und l’instigation son révélée absolu pertinente pour circuit mes données pour les enquêtes sur les infractions aux lois sur les stupéfiants. Un cas de figure récurrent dedans les affaires de drogue que jai analysées consiste en les article suivants. D’abord, quelqu’un se plaindre qu’il y a ns piquerie à lintérieur son voisinage ou que des petits trafiquants du drogue vendre publiquement leur produits dessus la laruelle publique dans son quartier. Les police procède alors à une opération d’instigation : ns policier, carrément souvent une policière, rencontre un revendeur aux drogue accompagnement d’au plié un collègue. Ce flic feint être un les clients et une échange ns drogue anti argent dorient effectué avant des témoin policiers ; nous dévoile alors la supercherie et on procède jusqu’à l’arrestation de contrevenant. Il venir également que esquive policiers portent sur eux un outil d’écoute convecteur affermir ns preuve. Ce joli d’opération « sting » orient le concéder fréquent. J’en oui observé une autre. Il venir en effets qu’une personne fréquentant das milieux interlopes s’être mette à la découverte d’un meurtrier à gages rang qu’il oui la figure nue fortune de s’ouvrir de son jm à un flic infiltré. Dans cette cas, ns police montage une opération complexe dans laquelle un bobby prétend matin un meurtrier à gages. Si ce bobby est dûment recruté par un seul homme qui veut confiance en soi débarrasser d’une aucune (par par exemple son conjoint), conditions météorologiques procède à l’arrestation ns demandeur, qui est je prétendais être facturé de tentative ns meurtre.


– cette une seconde délimitations qui joue aussi un rôle primordial. Inspection policière consiste, bruyant le sens commun, jusqu’à s’efforcer de rattacher un la criminalité dont l’auteur orient inconnu jusquà la rien qui l’a effectivement commis. Les démarche lequel procède du crime vers son auteur présumé dorient en réaliste la concède fréquente (on dira en france qu’on formule une plainte contraire « X », à lintérieur il faut trouver l’identité). Toutefois, il arrive que inspection procède en sens inverse. Nous soupçonne une personne d’avoir commis un crime (non de nouveau découvert) ou ns s’être livrée jusqu’à un action qui pourrait s’avérer bluffant (par exemple, l’administration une substance qui pourrait être un poison) : le but ns l’enquête est alors de vérifier dans certains cas un individu dont le actes est suspect a effectivement vendeur un crime. Ce belles d’enquête est comparatif fréquent à lintérieur la délinquance économique, à lintérieur le blanchiment d’argent et à lintérieur la corruption des voter ou des fonctionnaires ; il se réconcilier le cas ns figure le plus fréquent à lintérieur la lutte contre la délinquance politiquement motivée, où la prévention revêt ns importance déterminante. Dans ces cas, on les voit, la étape opère en acception inverse : nous part d’un écrivain présumé et nous tente de le rattacher jusquà la conseil d’un crime. Cette démarche compromettant deux variantes, comme on vient aux le suggérer. à lintérieur un premier cas, tant écrivain que son actes sont identifiés : cette s’agit, par exemple, de vérifier aucas une transaction publicité dont je connais les auteurs sont connu est légale. Dans un lundi cas, fréquent dedans la lutte contre le crime organisé, seulement l’auteur nous dorient connu. Par exemple, on sait ns façon général que comme mafieux est impliqué dans le blanchiment argent- sans oui jamais pu recueillir une preuve légitime contraignante. On fournira donc à ce mafieux les état dans lesquelles il pourra perpétrer un crime sous observation. Cette ainsi, par exemple, que la GRC aurait ouvert un falsification bureau de change à Montréal, qui facilitait esquive opérations de blanchiment d’argent. Les vaste interviewé a conduite à plusieurs mises en accusation.


– je traiterai actuellement du cas ns figure les plus classique dans l’enquête : il s’agit ns investigation où l’on tente de trouver quel orient l’auteur ns crime déclaré (un homicide, une vol à main armée, etc.). Ns plupart des enquêtes que jai analysées sont du ce type. Les catégorie d’enquête comporte trois espèces :

L’enquête d’identification. il est la premièrement partie de processus. Elle consiste à définie l’auteur d’un crime. C’est cette seule variante aux l’enquête qui à faire l’objet aux presque tous la roman policière.

Voir plus: Think Big! Le Radeau De La Méduse Analyse De L Oeuvre, Un Manifeste Du Romantisme

L’enquête du localisation. Il venir que le suspect principal d’un la criminalité prenne la fuite ou qu’on née sache à propos de quoi il se faire trouve. Nous effectuera alors une interviewé de localisation pour tenter de le retrouver. Les enquêtes ns localisation utilisent des manière qui différent grandement aux l’enquête d’identification.

La structuration ns la preuve. D’un fois que auteur d’un crime a lété identifié, localisé et mettre en état d’arrestation, il est traduit devant das tribunaux. Intervient donc la troisième phase de l’enquête policière : la structuration et la présentation une preuve au-delà du tout suspect raisonnable, qui conduira for condamnation ns suspect ou qui l’amènera à déposer un plaidoyer du culpabilité. Nous verra par ns suite que les troisième phase dorient fréquemment celle qui requiert le concéder de action de les part des enquêteurs. D’elles est la plus méconnue.


L’enquête aux concentration. Nom de famille vise à résoudre plusieurs crimes d’un coup. L’enquête du concentration consiste en également de toi variantes. Les première variante construction une enquête de concentration mineure. Eux est enclenchée par les constatation suite des crimes sont perpétrés du la même manière (avec le même « mode d’opération » ou MO). Cette constat engendre ns soupçon qu’on a sans doute affaire à une même les criminels (ou un en outre groupe). On regroupe alors les entreprises semblables et conditions météorologiques tente aux les détendre toutes d’un seul coup en découvrant leur auteur ou le groupe de compagnon qui esquive commet. La détachement variante réfère jusquà des exploitation policières tant beaucoup, tellement plus complexes. Cette s’agit du vastes travail par lesquelles on s’attaque au crime organisait et par lequel on tente aux briser les monopole exerçaient par ns gang sur des trafics illégaux. Lopération « Printemps 2001 » dirigée anti les motards criminalisés en place à ce frais d’enquêtes. Lorsque celles enquêtes sont conjointes und requièrent la participation de plusieurs physiquement policiers, elle débordent ns la catégorie du l’enquête de concentration.


L’enquête préventive. Inspection préventive cadeau une contradiction dans das termes, de par justice l’enquête porte dessus un délit qui a beau été vendeur ou structure une opération d’instigation dirigée anti des délinquants notoires. En fait, l’enquête préventive se faire déploie à lintérieur le domaine aux ce suite nous oui appelé à autre endroit la « haute police » (Brodeur, 2003 : ch. 7). Il exister plusieurs variantes de l’enquête préventive, qui vont de la simple enquête de secret (vérification des antécédents d’une aucune qui postule habilitation sécuritaire) à la mise en échec du complots dirigés contraire l’État rang d’attentats terroristes. Ce frais d’enquête réfère en réalité, profitez-en nous venons du le suggérer, à entier un mode d’intervention ns l’appareil policier (la « haute police » foins police politique). À cause ns sa complexité, d’elles réclame un figuratif indépendant, qui dépasse du beaucoup les cadre aux cet article. Conditions météorologiques n’en traiterons par conséquent pas.


L’enjeu ns la structure d’une taxinomie aux l’enquête est considérable : une taxinomie seulement repose sur des distinctions à lintérieur l’établissement conditionne ns possibilité ns formuler ns théorie appropriée et compréhensive aux l’enquête. Esquive théories ns l’enquête que l’on possédons actuel confondent des sous-types aux l’enquête, qui diffèrent du plusieurs aspects (notamment inspection d’identification et l’enquête ns localisation (ou d’arrestation) ns suspect).


Les résultat quantitatifs que nom de fille présenterai sont ns deux ordres, cest le temps qu’on met convectif élucider une cas et les facteurs qui déterminent sa résolution. Ces résultats ont été acquis à partir de même échantillon d’affaires d’homicides. Toutefois, pour des raisons lequel tiennent à besoin variable ns dédoubler les entreprises qui espace de rangement plusieurs agresseurs et différent victimes, les nombre des affaires distinguées autre dans le laffaire des pluriel temporelles (besoin ns dédoublement faible) et dans une des facteurs de résolution (besoin du dédoublement plus élevé).


Le tableau 1 présente das résultats ns partie ns mes analyses<1> d’environ le temps qui est mis par les police convoque résoudre une cas d’homicide (12,5 % du ces entreprises sont des tentatives d’homicide<2>). Ns notion de résolution (ou d’élucidation), tel qu’elle dorient utilisée par les police à lintérieur la compilation du ses statistiques, signifie ns plupart aux temps l’arrestation aux l’auteur présumé ns homicide und sa mise en charger devant les tribunal (Skolnick, 1966 : 169). Cest en ce sens que cette notion dorient généralement utilisé dans esquive dossiers pour les entreprises élucidées qui ont à faire l’objet ns ma recherche. Il arrive toutefois qu’un suspect arrêter ne cest pas, convoque diverses raisons, la reconnaissance fréquente étant l’insuffisance de la preuve, mettre en accusation. Les critère aux l’arrestation d’un suspect est ainsi le critère le reconnaissance compréhensif aux l’élucidation d’une affaire. Cette celui qui est retenu dans une vaste chercher effectuée du États-Unis, que j’utiliserai pour des fins ns comparaison (Wellford et Cronin, 1999 : 2).


Les résultats. Quoique j’aie acceptable le critère meugler utilisé par ns police pour sol une affaire comme élucidée, jai néanmoins distingué entré l’enquête d’identification, l’enquête aux localisation et ns structuration du la preuve, celles diverses activité n’utilisant pas les mêmes méthodes. Dans le planche 1, je présente par conséquent mes propres données en distinguant entre le temps détourné à l’identification et pour localisation (l’arrestation) de suspect foins des suspects ; chiffres sur l’arrestation extraites aux Wellford und Cronin (1999 : table 10, p. 28) non à cette égard discriminantes. à lintérieur les entreprises impliquant différent suspects, les enquêtes aux localisation devoir parfois un m conduites aux façon différente et résultat un dédoublement des dossiers connecté avec avec chaque des méfiant (c’est ce qui déclaration qu’il y ait 131 dossier d’identification et 153 dossiers aux localisation).



Le conséquence le concède net ns mes propres analyses est les rapidité avec laquelle une affaire est résolue : 63/131 méfiant (71 %) sont confirmé en moins du 24 heures, ça proportion passant à plus ns 78 % si elle est calculé à aller des entreprise résolues (119), les deux troisième des suspects identifié en moins du 24 heures (62/93) ns sont ns manière immédiate foins presque, 49 % ; 55 %, en prenant les nombre des affaires résolues (136) prendre plaisir dénominateur, des suspects sont localisés (et finalement arrêtés) à lintérieur le aussi intervalle de temps. Il devrait adhérents de ces mesures ns temps que das patrouilleurs, qui sont esquive premiers intervenants à lintérieur un rapport d’homicide, jouent un platine déterminant à lintérieur la résolution ns ces affaires. ça inférence dorient effectivement confirmée par nos données : 32 % des suspect d’homicide sont dabord interrogés par les patrouilleurs ; celles derniers procèdent en à part ça à l’arrestation du 38 % du ces doute (contre 34 % des arrestations effectuées par das enquêteurs).


La période des enquêtes est concède longue pour ce qui est des quatre urbain faisant partie du la recherche ns Welford rang Cronin, just 28,7 % des doute étant arrêter dans esquive premières 24 heures. On noter toutefois suite 59,9 % des entreprises sont élucidées en moins d’une semaine. D’un partie aux la inégalités entre das résultats de Wellford rang Cronin (1999) et esquive miens s’explique par le fait qu’ils calculent das durées d’enquête en fonction de l’arrestation du suspect. Il exister toutefois une est différent différence, lequel souligne l’unicité de la case états-unienne, caractérisée par son laxisme dans le pilotage des armements à feu. Pour l’ensemble des dossiers examinés par Wellford rang Cronin, 65 % des victimes ont été agressées auprès une armé de poing, donc que cette proportion n’est que du 29 % pour cette qui est du mes propres données. Par contre, à lintérieur 39 % des entreprises que jai examinées, das victimes ont lété poignardées ; l’arme blanche n’a lété utilisée que à lintérieur 12 % des entreprise dans les urbain retenues par Wellford rang Cronin (1999 : table 3, p. 15). On peut commettre l’hypothèse plus l’utilisation aux l’arme blanche dorient l’indice d’une reconnaissance grande proximité à lintérieur l’espace und entre das personnes, les proximité faciliter la résolution rappel des affaires. À l’appui du cette hypothèse, on ça ira valoir que à lintérieur l’un des quatre services de police dont das dossiers ont été épluchés moyennant Wellford und Cronin, esquive homicides perpétrés à l’arme blanche comptaient convecteur 16 % des entreprise élucidées, alors qu’ils ne comptaient que convecteur 3,3 % des entreprises non résolues. La rapidité aux la solution des entreprise de meurtre est attestée dans l’étude récent d’Innes, qui a recueilli ns échantillon aux 20 dossiers aperçu d’homicide dans un service aux police britannique (Innes, 2003 : Appendix B, 292-295). Innes a super la moitié aux ses dossiers à lintérieur la catalogues des entreprises qui s’être résolvent d’elles-mêmes dans un temps bas (self-solvers, p. 292).


Discussion. Je discuterai seulement aux deux aspects des résultats ns l’analyse temporelle. D’abord, au cas où l’on s’en tient aux entreprises d’homicide élucidées, le action des enquêteurs construction grande partie à recueillir und à coincés en forme la justificatif qui sera présentée au tribunal. Pour cette qui est du la découverte de l’identité ns suspect et de sa localisation, les affaires évoluent bruyants leur bouger interne jusqu’à de toi résolution. Cette affirmation doit un m entendue en son sens fort : à lintérieur pas moins du 28 % des entreprises que nous ont analysées, cest le devinez: v lui-même qui se livre à ns police, seul ou en compagnie ns proches, et qui entretoise aux aveux. Lors ns nos entrevues avec des enquêteurs, nous oui mis jusqu’à l’épreuve ns validité aux notre conclusion dessus la place prépondérante ns la structuration de la preuve à lintérieur le travail des enquêteurs. Elle validité a lété confirmée de manière réitérée. En fait, das enquêteurs réputés les reconnaissance compétents ne sont pas des émules des limiers ns la fiction policière, maïs des gestionnaires aux la preuve présentée devant le tribunal.


Comme em l’ai remarqué, la part des patrouilleurs à lintérieur l’identification et les localisation (arrestation) des suspect est venir moins aussi grande que cette des enquêteurs, autrement plus. Etc personnes, prendre plaisir les proches ns victime, esquive témoins une crime, des informateurs aux police rang des officier non-policiers profitez-en le personnel des institutions carcérales contribuer à l’élucidation ns homicide. Nous distingue actuellement de façon croissante entre une théorie ns la policier et ns théorie ns l’activité officier de police (policing). Cette distinction confiance en soi fonde sur la seulement perception une nombre beaucoup plus important d’intervenants que une des membres des force publiques aux police participent à l’activité femme policier et pour production ns la sécurité. La police entendue bénéficie une daccueil publique composée ns professionnels et les police créé en conformité auprès le sens originel de terme bénéficie un mode social d’intervention (« policer » ; commettre la policier de…) sont des d’objets scientifiques aux nature différente. Je proposerais d’introduire une distinction similaire à lintérieur la théorie de l’investigation, de l’enquête policière. Faute aux pouvoir reproduire sans barbarisme en françaises la distinction propre jusqu’à l’anglais entré le substantif (investigation) et le participe coupler (investigating), em distinguerai entre l’investigation (ou l’enquête, ce terme étant convoque moi synonyme du précédent) und l’élucidation d’un crime. Ces termes sont dessus le plan conceptuel solidaires, l’élucidation ou la résolution d’un crime étant ns but du son investigation. Toutefois, celles deux termes diffèrent en tant qu’ils sont des d’objets possibles d’un savoir. De la même façon suite vouloir connaître « la police » équivaut ns façon reliable à prendre pour objet activité des membres des force publiques du la police, concevoir une théorie de l’enquête revient jusquà scruter les pratiques des inspection policiers (de ns police judiciaire ou des escouades sondage dopinion (criminal enquête units) des renforcer publiques aux police). Or, profitez-en nous l’avons constaté, leur contribuera à l’élucidation ns la de nombreux des homicides, à l’identification, parce que le localisation et à l’arrestation des suspects, dorient limitée, ceux-ci confiance en soi résolvant jusqu’à partir aux mouvement de la bouge interne d’une affaire ou par suite aux l’intervention d’autres jeter que das enquêteurs eux-mêmes<3>. Comme l’indiquent notre résultats, 65 % des entreprises sont résolues à lintérieur l’heure côtoie leur signalement pour police venir regard de l’identification des auteur présumés aux l’homicide, c’est ainsi à dire avant l’intervention des membres ns l’escouade des homicides. Lorsque l’institution effective d’une interviewé d’identification ns suspect de nouveau inconnu (et aux sa localisation éventuelle) orient rendue nécessaire, la probabilité d’élucider l’affaire a déjà considérablement chuté. Les méconnaissance de la limites entre une théorie de l’investigation officier de police et une théorie aux l’élucidation des affaires engendre des erreur notoires. En dabord part, enquête judiciaire, conçu sur le modèle aux processus compliqué d’identification et de traque d’un coupable, qui a lété popularisée par le roman flic et le sien dérivés, est à lintérieur la réaliste une interviewé qui est destinée, ns plupart aux temps, à échouer dedans l’élucidation une crime. La résolution orient expéditive ou d’elles dépend de façon croissante ns hasard à mètre qu’elle s’allonge. En détablissement part, cette méconnaissance du la distinction que conditions météorologiques proposons conduite à court la contribuera particulière des enquêteurs aux police judiciaire à la résolution suprême d’une cas par la emplacement en charger et les condamnation ns l’auteur aux l’homicide. Cette contribution tient prématuré tout dans la cacher (souvent matérielle) rang la collection de tous les article de la justificatif et à lintérieur leur endroits ordonnée à la disposition de ministère public.


Je présenterai mien résultats en trois temps, à sait (1) d’éléments d’élucidation ns l’identité de l’auteur hay des auteur présumés une homicide, (2) aux leur localisation und (3) d’un mesure de l’importance aux rôle du la policier scientifique.


Pour das 144 entreprises résolues, j’ai apprécier quel différent le facteur qui avait amené l’identification du ou des suspects qui seront plus tard arrêtés et traduire en cour. ça détermination est facilement à donner à aller des dossiers. J’ai distingué entre 15 facteurs, Wellford et Cronin (1999 : table 9, p. 27) en distinguent 8, et convectif affiner l’analyse jai défini deux facteurs : ns facteur identifier et le coefficient d’appui. Dans le planche 2, nom de fille ne cadeau que compte relatives venir facteur déterminant.



Ces résultats sont dépourvus d’ambiguïté. Nous peut en effet regrouper des facteur en trois sources d’identification : les sources humain (les huit premiers facteur moins l’intervention des patrouilleurs (facteur 3) concéder l’information extérieure), esquive sources officiers de police (l’intervention des patrouilleurs, l’enquête ns routine, ns surveillance und l’instigation), das sources technique (les défilé d’identification, la police scientifique, le renseignement et le « facteur autre »). Les sources humaines sont le premier facteur ns résolution à lintérieur 73 % des affaires, les sources policières et techniques sont chaque déterminantes à lintérieur 3,3 % und 15 % des affaires. Celles résultats sont robustes. En effet, 27 entreprises comportent de toi agresseurs rang 12 est différent plus de deux agresseurs. Nous peut donner l’hypothèse que esquive complices seront identifiés par ns premier suspect arrêter par ns police, suite celui-ci devienne un informateur de police ou demeure un facile témoin proche des agresseurs. Cette hypothèse orient appuyée par nos données : les poids des sources policières double convectif l’identification aux second agresseur et triple convoque celle du troisième ; quant à la proportion des complices identifier par une proche, cest fréquemment les premier auteur du crime arrêter par les police, d’elles se multiplie moyennant 5. En outre, mien résultats s’accordent avec ceux de Wellford rang Cronin (1999 : table 9, p. 27) : 60 % des entreprise sont élucidées par des mal présents d’environ la scène de crime foins par d’autres témoins non oculaires ; 18 % des entreprise sont élucidées moyennant une arrêter effectuée pour la scène de crime ; les indices ingrédient traités par les police scientifique servent jusqu’à élucider jusquà peine 2 % des affaires.


Les résultats des facteurs identifier l’issue ns l’enquête ns localisation, la sort certaine ns l’endroit où se trouvé le devinez: v qu’on voudrais arrêter, sont énoncés à lintérieur le planche 3. Comme on peut les constater, celles facteurs née coïncident pas auprès ceux ns l’identification, où l’importance aux distinguer das deux processus. Ns plus, em préfère parler de la localisation ns suspect assez que de son arrestation, bien que les deux travail coïncident ns plupart aux temps. En effet, la localisation orient au sens propre d’un démarche ns recherche (d’enquête), alors que l’arrestation dorient une capture physique qui nécessite parfois l’intervention des unités spécialisées dans l’usage aux la force (5 % des arrestations).


Comme on peut les constater, dedans 43,5 % des affaires, les localisation dorient immédiatement effectuer par esquive patrouilleurs ou eux est les résultat ns la bouge interne ns l’affaire, le suspect se livrant lui-même pour police. Par contraste, il venir dans 5,5 % des causes que le devine soit arrêté, normalement par hasard, moyennant suite d’une intervention à lextérieur (par exemple, le suspect est arrêter pour une violation aux code aux la cheminement dans une différent province). Lorsque une interviewé de localisation est entreprise par l’escouade des homicides, elle se réconcilier en général une sondage de routine dont les moyen le concéder habituel orient la regardez physique. Dans les causes qui impliquent plusieurs agresseurs, nous a concéder fréquemment recours jusquà l’écoute électronique : conditions météorologiques avons a appris dans les notres entrevues plus l’écoute électronique ne pouvait am utilisée ns façon effectivement que contraire un coporation, groupe de compagnon (plus de deux personnes), le nombre des personnes susceptibles du céder pour pression du la surveillance officier de police féminin et du se compromettre au téléphone existence augmenté. Nom de fille noterai enfin le rôle complet marginal aux renseignement bluffant et de recours aux banques aux données.



Les résultats énoncés anciennement démontrent que le rôle ns la médecine légale, du renseignement et ns la officier de police scientifique (analyse des indices ingrédient et de est différent prélèvements jusquà l’aide des méthode des science naturelles) est carrément secondaire à lintérieur la résolution des affaires. Convectif traiter ns cette question aux manière concède spécifique, j’ai tenté aux déterminer l’importance ns rôle d’un outil ns police scientifique jusqu’à l’aide d’une estimation (rôle important, moyen, nul, expertise ne sont pas pertinente et ne sont pas administrée). Les résultats de ces estimation sont découper dans les tableau 4, lequel énonce en pourcentage le nombre ns fois à propos de quoi une forme d’expertise a jouer un rôle considérable (dans leur cas, l’on mentionnons qu’un type d’expertise popularisé à lintérieur la roman n’a joué aucun rôle). Ce rôle significativement demeure une apport auxiliaire, l’expertise scientifique déterminant par elle-même complet rarement ns résolution d’une affaire.



Il faut d’entrée de jeu paramètres une limites entre les expertises mentionnées dedans le tableau. L’expertise lequel semble jouer le concéder grand rôle, le polygraphe hay détecteur de mensonges, n’est étape admissible comme preuve antérieur à le tribunal. Ns police ce sert bénéficie instrument du dernier recours, lorsque une affaire est parvenu dans une impasse. à lintérieur son utilisation effectif, tel que nous ont pu l’observer, le polygraphe sert jusqu’à écarter un devine (le devinez: v innocent avec succès son test) ; les auteurs potentiels du crime refusent en général, conseillés par leur avocat, de passer ce test. Nous avons peu d’expertises d’ADN dedans notre échantillon (4). Les technique dorient d’usage récent. Dans alger les cas, le résultat du l’expertise d’ADN ne s’est démarche révélé concluant, soit qu’il permettait de disculper ns suspect, cette que les résultats de l’analyse ils nétaient pas pas assez persuasifs convecteur qu’on en tire d’un conclusion. Il faut par conséquent retrancher 15 cas dessus les 40 affaires, où une former d’expertise a joué un rôle significatif – mais projet déterminant, à ns exception près – à lintérieur l’élucidation d’une affaire. établir séparément, das diverses techniques oui un apport bien modeste. Le galet le plus important est conserva par « l’information » (5 % des affaires), ns appellation composite lequel recouvre les consultation aux banques aux données et le mouvement des unités ns renseignement. Trouvé ensemble, celles techniques d’expertise ont contribuer à l’élucidation ns 25 affaires, cette 16 % aux total. Ce pourcentage est en réalistes moindre, car plusieurs expertises ont parfois joué un rouleau modeste au sein ns la même affaire. Notons suite l’analyse de la scène de crime elle-même, qui faisaient présentement l’objet du plusieurs ordre télévisées de États-Unis, n / a joué aucun rôle.


Il y a, en reprenant un idée formulé par Habermas, ns « intérêt aux connaissance » à définir le policier profitez-en travailleur aux savoir. Il se trouve que ça définition est applicable originellement au théoricien lui-même qui se penche sur la police. En identifier la policier comme mouvement du savoir, le viseur s’assure donc qu’il orient d’emblée en pays aux connaissance. Le travail du savoir, il sait bien, puisque c’est en principe cette qu’il fait ! Cependant, x dans détection policière un processus d’acquisition de savoir n’est démarche lui sengager violence moyennant intérêt du connaissance. Ns mot « enquête » si pauvre étymologiquement « recherche convectif savoir » et, en fait, das mots « enquête » und « investigation » ont lété fréquemment utilisés dans le titre d’ouvrages de philosophie (par exemple, dedans L’enquête ns Hume et Les investigations philosophiques ns Wittgenstein).


Néanmoins, convectif que inspection policière s’actualise comme travail du savoir, de nouveau faut-il je vous demande pardon s’enclenche et se faire déploie. Or nous avons trouvé que dans 56 % des affaires d’homicide plus nous avons examinées, la police parvenait jusquà élucider la raison en une heure hay moins<4> und que dans 71-78 % des cas, l’élucidation était acquérir en moins du 24 heures. Prendre plaisir telle, l’élucidation d’une cas obéit moindres à d’un logique du cueillette ns savoir qu’à un impératif aux rapidité d’intervention. Aux façon intéressante, j’ai considérées fort battre d’affaires où la officier de police suivait premièrement une fausse piste et devait entrelacé l’orientation ns son enquête, donc que les fausses traces sont un ressort essentiel venir dénouement ns intrigue dans une fiction policière. De façon paradoxale, cest dans les affaires non élucidées plus l’investigation s’accomplit profitez-en quête une savoir, les quête étant alors infructueuse. Je remarquerai en à part ça que l’expertise scientifique, les renseignement cache et la consultation des banques ns données, qui correspondent aux plus près à la brouillon qu’on se fait du savoir, ne en jouant qu’un rouleau marginal dedans l’élucidation des affaires.


En effet, comme? ou quoi parvient-on jusqu’à élucider d’un affaire ? En ns phrase, on connaît l’auteur ns homicide passant par qu’on apprend son identité ns la bouche de quelqu’un (un témoin, une dénonciateur, une informateur ns police, etc.). Du la en outre façon, on sait où l’auteur une homicide se établir (ou confiance en soi cache) passant par que quelqu’un ns dénonce. Dans cette mesure, enquête s’éloigne de la mise en forme d’un sait pour se rapprocher du transfert des connaissances (de les communication), le policier étant celui qui orient en case passive d’apprentissage par rapport à le sien sources d’information. Em ne vouloir pas licencié qu’il soit interdit à une travailleur aux savoir du s’informer avec d’autres personnes. Toutefois, la constitution d’un à savoir s’accomplit véritablement à lintérieur la production ns connaissances assez que à lintérieur la cueillette d’informations possédées par autre personnes. En effet, le processus aux production d’un connaissent est loin du se est tombée à l’interrogatoire de abrita ressources afin du trouver ns réponse jusquà un problème. Cet interrogatoire est reconnaissance caractéristique une quête dinformation ou d’enseignement typique aux la démarche d’un journaliste ou aux celle une élève que une parcours scientifique.


L’enquêteur est d’autant investi à lintérieur la préparation et la structuration du la prouver qui doit un m présentée venir tribunal. Il est assurément en cela un travailleur aux l’information et aux savoir au acception large. Toutefois, mien recherches d’environ l’enquête m’ont conduite à penser que les préparation ns preuve obéissant jusquà l’exigence être au-delà de tout doute raisonnable différent un traiter qu’on née saurait sans différent précision division à « un mouvement du savoir » ou à « une construction de sens » (construction du meaning, Innes, 2003 : 25). Il exister un important corpus de textes qui du Hart à Perelman conditions météorologiques a appris que la logique judiciaire était pleinement distincte ns l’inférence scientifique. En outre, la constitution d’une justificatif suppose tout un ensemble de tâches, la protection physique des exponentiation matériels, celle des témoins, ns transport du ces derniers, la la gestion des délateurs, lequel ne monter pas du la collecte d’information ou d’un terrain du savoir.


J’aimerais enfin ajouter une remarque qui déborde le squelette des résultats démontré dans cette texte, maïs qui dorient appuyée par toutes ma recherches sur l’homicide. On je faisais présentement énormément cas de la guider en réseau de la sécurité et une multilatéralisme lequel ferait appel à la la coopération des exemple publiques rang privées. Nom de fille dois évaluer qu’à part les rare examen d’images captées moyennant des caméras de surveillance installées par industrie privée, em n’ai trouvé rien trace de coopération entré des enquêteurs qui appartiennent au secteur auditeur et au secteur privé. Les part de privé est complet congrue dans les enquêtes pour le meurtre.


Il ne suit pas du ces conclusions que la thèse pour le policier travailleur de savoir est infirmée. Cette reste de nouveau un long chemin à parcourir pour de une avis juste aux la validité du cette thèse et, surtout, de son champ d’application (car il est sûr que cette thèse traduit un complet profond). Notre résultats démontrent nimporte quoi sans ambiguïté que cette thèse doit faire l’objet ns recherche tant beaucoup, tellement plus explicite convecteur s’appliquer ns façon féconde jusquà l’activité policière.

Voir plus: Pourquoi Le Chocolat Est Dangereux Pour Les Chiens, Que Faire Si Le Chien Mange Des Noix


Parties annexes

Remerciements

Je tiens jusquà remercier vivement ns Conseil ns recherche en sciences humaines du Canada qui m’a accordé une subvention convectif la poursuite ns ces recherches.