Les chambres à gaz n ont jamais existé

ABONNÉS

En dépit ns la confusion et du complotisme soigné par les réseaux sociaux, l"école reste le vecteur fondamental, und efficace, du la transmission de la mémoire du la Shoah.

Vous lisez ce: Les chambres à gaz n ont jamais existé


*

"La Shoah dorient un objet bien identifié (chez esquive jeunes) en dépit ns certaines lacunes", analyser Frédéric Dabi, directeur général adjoint ns l"IFOP. (Sipa)
À en confiance le sondage ifop consacré au "regard des jeunes pour la Shoah", réalisé pour le JDD et l"Union des élève juifs aux France (UEJF) sur une populations âgée ns 15 jusqu’à 24 ans, une très large majoritaire des jeunes (87%) ont entendu parler aux génocide des Juifs. Un seul homme des Arméniens (72%), et celui des Tutsis aux Rwanda (51%) sont plié connus. "Contrairement à cette qui a pu un m dit, ns Shoah est un objet bien identifié en dépit aux certaines lacunes", observe frédéric Dabi, réalisateur général adjoint ns l"Ifop.

Ainsi, 53 % des sondés considèrent que les nombre du Juifs assassinés s"élève à moins de 5 millions, donc que les historiens actuels s"accordent dessus un total aux 6 millions. En revanche, 95 % des jeunesse disent à savoir les chambres jusqu’à gaz, 92 % le stock d"Auschwitz-Birkenau rang 68% ns rafle ns Vél" d"Hiv. "Malgré tout, on savoir l"essentiel, analyse l"historien Henry Rousso, spécialiste du Vichy et auteur de Face à Passé – Essais sur la célébrer contemporaine (Belin, 2016). Conditions météorologiques sait ce qu"est Auschwitz ou das chambres jusqu’à gaz."



L"enquête souligne en outre la carré fondamentale du l"enseignement scolaire à lintérieur la transmission. Ainsi, 80 % des jeunesse disent pour avoir principalement acquérir leurs connaissance à l"école (33 % par des film ou des livres, 14 % moyennant des musées ou des exposition et tant beaucoup, tellement par undlion familiale). "Cela va à l"encontre du sens commun et de certains discours pour la prépondérance des réseaux sociaux, lequel se révèlent faux, diagnostique Henry Rousso. Globalement, l"école reste le moyen par qui on s"informe dessus le sujet." cette sentiment est confirmer par les premiers concernés : 79 % des jeunesse considèrent plus "l"enseignement de la Shoah en classe d"histoire s"est déroulé ns manière satisfaisante".

Voir plus: Le Dictionnaire De Ma Vie Eric Dupond-Moretti, Le Dictionnaire De Ma Vie

Des les données plus inquiétants

Le planche se révèle en revanche concéder sombre au cas où l"on s"attache du comportements constatés autour de cet enseignement : 34 % des jeunesse disent avoir observé "blagues und plaisanteries" ; 21 % ont été témoins de "la décrément en question moyennant un ou plusieurs aspects du génocide" ; 21 % également ont constaté "l"expression ns critiques concernant la place trop importante ns l"enseignement ns la Shoah" par rapport à d"autres date historiques. Surtout, 13 % des jeunesse ont a été observé "le refuser d"un ou plusieurs élèves de voir ns Shoah enseignée" et 11 % "le à faire que les professeur d"histoire ne puisse plus enseigner la Shoah". "Ce la honte est alarmant, de valeur Noémie Madar, présidente ns l"UEJF. Cette veut parlant que à lintérieur une super sur dix, on cant enseigner les Shoah."



Autre mettre en ordre préoccupant : si 93 % des sondés croire qu""il est considérable d"enseigner les Shoah du jeunes générations", et ce sans monnaie significatives fort les catégorie (âge, région, alentours social, environs politique ou religion), 42 % d"entre eux croire qu"elle "est trop de abordée dans les programmes venir détriment d"autres aspects profitez-en la guerre d"Algérie hay la traite négrière". Cette chiffre s"élève à 60 % à la maison les sympathisants ns La france insoumise (LFI) ; et à 73 % dans la maison de les sondés se déclarant du religion musulmane. "Cela pose une vraie question autour de la rivaliser victimaire", suivre Noémie Madar, qui pointe "une forme ns populisme clientéliste chez LFI » : « on a l"impression qu"on vouloir monter esquive uns anti les etc et que das Juifs deviennent responsables du fait qu"on née parle pas adéquat des autre crimes historiques. C"est dêtre dommage ns tomber dans ce piège : cette n"est démarche parce qu"on parlerait moins ns la Shoah qu"on parlerait plus aux reste."

Quant parce que le pénétration des théorie négationnistes dans la jeunesse, 80 % des sondés considèrent les Shoah prendre plaisir "un crime monstrueux", donc que seulement un 2 % ns tiennent "pour ns exagération" rang 2 % de nouveau "comme une invention qui n"a jm existé". "Compte conservé d"un contexte carrément inquiétant d’environ les réseau sociaux, ns perméabilité du négationnisme dans la maison de les jeunesse paraît relativement réduite", conclure Henry Rousso. à noter cependant : donc que 65 % considèrent que ns telles assertions "doivent matin sanctionnées pénalement", 35 % estiment qu"elles "relèvent de la liberté d"expression".

Voir plus: Film Le Pole Express Film Entier En Francais, Le Pôle Express

Enfin, les thèses négationnistes sont colportées prédécesseur tout dessus Internet : 29 % des jeunes confirmer avoir beau "lu foins visionné" articles et vidéos remettant en question l"existence aux la Shoah. Entre ceux-là, 57 % ont pris connaissance ns ces théorie négationnistes d’environ Youtube, rang 40 % pour Facebook. Cette qui montrer qu"en malgré du mouvement de angot effectué moyennant l"école, beaucoup reste à faire.


La suite est réservée de abonnés

Accédez à alger les contenus de JDD en infini Recevez tous soir dès 18h30 notre édition quotidienne, le Journal ns Demain Recevez chaque mercredi et chaque vendredi nos nouvelles lettres, bon dimanche et amende dimanche jusqu’à Paris, convectif préparer votre week-end Consultez les Journal ns Dimanche dès le samedi soir jusquà 23h45