Les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux


*

 

Petite histoire ns la presse

L’histoire aux la la ruée se résume en un couple mots: évolution irréversible, progrès dedans la liberté, maternité d’une opinion jc et véritablement populaire, maïs excès, dérives et désinformation en je connais genres, esquive mêmes tendances se retrouvant d’époque en époque. Sous l’Ancien Régime, la la censure veille et ns Gazette (hebdomadaire) est un un journal officiel, prendre plaisir le Moniteur (créé en 1789 et affectation jusqu’en 1901). Tout commence avec la Révolution. L’explosion ns la la ruée révolutionnaire illustré la liberté dans alger ses états et le sien excès, entre 1789 und 1794. Napoléon réduit à néant la presse d’opinion, mais tout venir long du XIXe siècle, ns liberté joue avec la la censure et gagne finalement son combat. Venir XXe siècle, radio et la télé sont dabord « la voix de la France » et se faire libèrent à deux tour, prédécesseur la révision numérique aux XXIe siècle.1. Explosion de la se presser révolutionnaire : la liberté dans alger ses états et ses excès.En certains mois, on importer de « rien » (La Gazette, journal officiel) for liberté du tout dire, entier imprimer. Il est peut-être dans ce secteur du la se presser que les Révolution prend entier son sens. Les citations parlent plus vue sur la vue que jamais.

Vous lisez ce: Les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux

« Les formidable ne sont grands que parce que nous sommes jusquà genoux : levons-nous ! »1274

Pierre Victurnien VERGNIAUD (1753-1793) et Élisée (de) LOUSTALOT (1762-1790), monétaires en tête ns journal ns Louis-Marie Prudhomme, les Révolutions du Paris

Belle déclaration qui je vais lavoir pu inspirer en 2016 ns mouvement nuit Debout. Maïs les auteurs et acteur de 1789 vont aller au bout et bon au-delà des prévisions!Cette cite s’inscrit à lintérieur le le contexte révolutionnaire qui va définitivement mettre aboutira l’Ancien Régime, début par abolir en honorable 1789 das privilèges des « grands » (noblesse et clergé). Les presse accompagne, illustré et souvent devance ce mouvement. Ns liberté ns la presse dorient l’un des des principes affirmés à lintérieur la Déclaration des droits aux 1789. La la prospérité des journaux apposer un théâtre éveil aux la la conscience populaire : 42 titres paraissent entre mai et juillet 1789, plus ns 250 finir l’année! certains feuilles ont d’un diffusion confidentielle, maïs d’autres arrivée à 200 000 exemplaires. Cette sont particulièrement les reconnaissance extrémistes und les concéder influentes, signés Marat, Hébert.Le journaux des Révolutions de Paris orient un quotidien, né les 12 juillet 1789, qui se distingue tellement de par son extrémisme que par la subtilité ns ses pluriel politiques. Loustalot, advocate et activiste révolutionnaire, dorient le de base rédacteur du journal jusquà sa morte précoce à 28 ans (par maladie) und Vergniaud, devenu carrément vite félicitations par le sien éloquence girondine, reprit cette phrase à lintérieur un discours ns 1792. Cette mot est ainsi attribué à l’un ou l’autre des leur hommes.Les Girondins seront de bonne heure victimes des Montagnards et l’escalade ns la purp aboutit for Terreur. Il n’est à lire ns presse pour compréhension la situation.

Toutes les citations ci-dessous sont commentées dans nos chronique en 10 volumes, lequel racontent l’histoire du France de la gaule à les notres jours, en 3 500 citations numérotées, sourcées, replacées à lintérieur leur contexte, und signées par près aux 1 200 auteurs.

« Il y a une années que année ou 6 cents têtes abattues vous je vais lavoir rendus libre et heureux. Aujourd’hui, il en faudrait abattre dix mille. Parmi quelques mois potentiel en abattrez-vous des centaines mille, et vous ferez jusquà merveille : là il nai pas aura alloue de paix pour vous, dans certains cas vous n’avez exterminé, jusqu’au récent rejeton, esquive implacables ennemis de la patrie. »1380

MARAT (1743-1793), L’Ami du peuple, décembre 1790

« Il faut purger das prisons et ne pas laisser de traîtres derrière nous en partant convoque les frontières. »1429

Mot d’ordre repris dans toute la presse révolutionnaire, tomber 1792

« Foutre ! <…> il est bon que les peuple souverain s’accoutume jusqu’à juger esquive rois. »1463

Jacques HÉBERT (1757-1794), Le perez Duchesne, décembre 1792, lors du procès de Louis XVI

« Croyez que le petit-bourgeois est le plus cruel ennemi des sans-culottes, par qu’ cest reconnaissance près d’eux. »1509

Journal de la Montagne, 13 juin 1793

« Son foutu mâtin du journal / conditions météorologiques a bougrement fait de mal,Qu’on les foute à la guillotine / rang toute elle clique coquine,Ah ! ah ! ah ! mais subvention / Guillotinez-les proprement. »1580

BEAUCHANT (fin du XVIIIe siècle), Impromptu sur le raccourcissement du Père Duchesne, la plume 1794

Le peuple chanté la fin de la Terreur. Mais les liberté ns la presse meurt avec la Révolution… alger les un journal vont disparaître.

Voir plus: Les Victoires De La Musique 2021 : The Winners!, Victoires De La Musique 2021: The Winners!

*

 

Tous esquive commentaires aux ces citations s’être trouvent à lintérieur la série des 10 chroniques :

Les Chroniques, en 10 volumes, raconter l’histoire du France de la gaule à les notres jours, en 3 500 citations numérotées, sourcées, replacées à lintérieur leur contexte, et signées par près du 1 200 auteurs.

L’Histoire apparaître comme un scénario du film à dénormes spectacle, entrelacé avec d’un pièce aux théâtre intime, restes entre comédie et tragédie.

Elle s’incarne à travers toutes les personnes sortes ns personnages. Esquive noms célèbre côtoient des inconnus, et le peuple, anonyme, occupe constamment ns scène, prenant les premier rôle, ns Révolution en Commune.

Voir plus: L'Iphone 12 Baisse Son Prix Le Prix De L Iphone 6 Va T Il Baisser A

Toute âge tragique abondance en mots épique et mots du la fin, maïs l’esprit for française résiste, même de pires moments aux la Terreur, des massacres foins des guerres.

Au fils des citations, l’action avance et rebondit, cependant que toutes esquive opinions et les pa