Lettre D Excuse Pour Un Prof

Le 9 septembre, Verushka Lieutenant-Duval a annulé son cours à université d’Ottawa convecteur permettre jusqu’à ses étudiants ns participer à ns manif le noir Lives matter (BLM).


Vous lisez ce: Lettre d excuse pour un prof

*

*

Pour elle, ça est allé à de soi.

Ph. D. En humanités-beaux-arts aux l’Université Concordia, d’elles s’est toujours fait une devoir de présenter l’histoire du l’art dans d’un « perspective féministe und inclusive ».

Elle enseigner par cas à quel mission la représenter des femmes africains et moyen-orientales dorient stéréotypée dedans l’art occidental du XIXe siècle.


Voir plus: Giro 2021 : Egan Bernal Vainqueur, Le Giro 2019 Etape Du Jour

L’inclusion. Ns diversité. Les féminisme. Ce sont des sujets chers à ça intellectuelle québécoise. Plus encore, il est ce qui l’a demeure définie… jusquà présent.

Désormais, Verushka Lieutenant-Duval est dépeinte pour les réseau sociaux profitez-en une ignorante. D’un raciste bornée qui ne comprend aucune à rien et lequel mériterait daccord envoyée dedans un camp ns rééducation.

Et université d’Ottawa ne fait rien, ou dans certains cas peu, convoque la défendre.

* * *

« Ça me rend encore concède triste du voir que dépit mes efforts , la seule prononciation une mot dans le squelette d’une manifeste savante me vaut être taxée du racisme », m’a-t-elle confié, lundi.


*

PHOTO TIRÉE de COMPTE FACEBOOK de VERUSHKA LIEUTENANT-DUVAL

Verushka Lieutenant-Duval


Elle était secouée. On les serait à moins. Le recteur du l’Université d’Ottawa, Jacques Frémont, venait pratiquement aux la déclarer abencérages de « microagression » dans la direction ses étudiants noirs convoque « l’utilisation ns mot entier début par n ».

« Les membres des groupes dominants n’ont tout simplement étape la légitimité convoque décider ns ce qui se réconcilier une microagression », a-t-il déroulement dans ns déclaration.

« Lors ns l’incident, l’enseignante avait pur le choix, à lintérieur ses propos, d’utiliser ou non ns mot début par n ; eux a choisi de le faire auprès les conséquences que conditions météorologiques sait. »

Autrement dit : tu aurais dû sait que n**ger orient un viens du tabou, un viens du Voldemort qu’on née prononce en rien circonstance. Maintenant, arrange-toi avec tes troubles, fille.

* * *

Verushka Lieutenant-Duval est fière d’enseigner jusquà l’Université d’Ottawa. Nom de famille est passionnée moyennant son métier. Ça ne l’empêche pas être « estomaquée » par ns lettre ns recteur. « Ce qui me déçoit, cest qu’on laisse croyant que j’ai employé de bureau un acte de racisme. »

Elle sait parfaitement que le mot n**ger est ns terrible insulte convecteur les Noirs. Elle sait qu’il orient inacceptable aux l’utiliser pour diminuer ou écraser une aucune de couleur.

Elle connaissent que c’est un viens du qui je faisais mal, « sorti de la fournaise du l’esclavage », convectif reprendre la formule ns Dany Laferrière, qu’on cité décidément tant beaucoup, tellement ces temps-ci.

Elle connaissent qu’on a longtemps utilisé ce terme convectif désigner des couleur noire traités bénéficie des sous-hommes.

Mais elle ne savait pas qu’il lui dalain interdit du le prononcer convectif expliquer un idée théorique. « Le exclusivement fait ns prononcer un viens du vous fait entrer dans instantanément une rien raciste. Em trouve les extrêmement perturbant. Les ouvre ns porte à tant beaucoup, tellement dérives… »

Si elle avait su, elle ne l’aurait étape utilisé. D’elles n’a jamais eu l’intention ns blesser quelqu’un.

« Ce qui m’effraie, dit-elle, c’est la haine que jai palpée à lintérieur les commentaires à ma sujet, d’environ les flux sociaux. Cela m’a parfait bouleversée de voir que nous puisse penser éradiquer ns racisme par la haine. »

* * *

Ces jours-ci, personne n’est reconnaissance heureux du l’obligation du porter ns masque en public que Verushka Lieutenant-Duval. Ça lui étant donné l’impression du se fondre dans le décor.


Voir plus: Le Meilleur Buteur De La Liga : Palmarès Des Meilleurs Buteurs

J’ai peur pour ma sécurité. J’ai peur ns sortir à lintérieur la rue principale et être reconnue. Em ne réponds pas à téléphone quand il est un nombres masqué.


C’est que l’étudiante lequel a tout régler en publiant le courriel d’excuses ns Mme Lieutenant-Duval sur Twitter, les 1er octobre, a en outre publié le sien nom, son numéro ns téléphone et son adressent personnelle. Ns tweet vengeur, effacé depuis, a eu le temps de se répandre dessus le Net.

Le lendemain du cette dénonciation publique, Mme Lieutenant-Duval n’a facture dachat aucun soutien de l’université d’Ottawa. Cette jour-là, tout ce qu’elle a reçu, cest une lécriture lui annonçant sa suspension, ns temps aux faire enquête.

* * *

L’angoisse de Mme Lieutenant-Duval orient montée une cran, vendredi, après la décapitation de l’enseignant Samuel Paty à la sortie ns son collège, en France. Dans un cours sur ns liberté d’expression, M. Paty aurait montré jusqu’à ses élèves esquive caricatures de Mahomet parues dedans Charlie Hebdo.

Des milliers du Français sont descendus dans das rues pour défendre les liberté du l’enseignement, brandissant des pancartes « Je être prof », bénéficie ils brandissaient des pancartes « Je un m Charlie », il y a année ans.

Rassurez-vous, je ne suis démarche en train ns comparer des militants ns campus ns l’Université d’Ottawa jusqu’à des terroristes sanguinaires. Ça n’a aucune à voir. Cela dit, je remarque tout ns même certains similitudes troublantes entre ces deux histoires.

En France, entier a commencé avec une cassettes vidéo diffusée dessus Facebook, où le père une élève réclamait vengeance anti Samuel Paty. Cette a diffuser son appellations et l’adresse du son école d’environ les réseaux sociaux.

Il dalka indigné, blessé, choqué… par un dessin.

Au Canada, une étudiante a publié esquive renseignements personnels d’une éducateur sur les réseaux sociaux. Und puis, dimanche — le travail même d’où les françaises criaient : « plus jamais ! » —, un appel téléphonique à la « cyberintimidation » a été lancé pour Twitter contre les 34 profs de l’Université d’Ottawa qui ont signe une lettre d’appui jusquà Mme Lieutenant-Duval.

L’appel a lété relayé des milliers aux fois. Esquive courriels des 34 profs ont lété diffusés. « On est conserver laissé jusqu’à nous-mêmes alors qu’une vindicte célèbre a lété lancée anti nous », confiance en soi désole maxime Prévost, seconde des couche signataires.

L’affaire prend aux l’ampleur. Le syndicat étudiant du l’Université d’Ottawa demande à recteur ns dénoncer esquive 34 profs, « non juste avec des paroles, mais avec des actions ». D’un pétition en file exige des sanctions anti Mme Lieutenant-Duval. Des mille d’internautes il la signée.

Tous indignés, blessés, choqués… par un mot.

* * *

L’Université d’Ottawa a offert ns étudiants aux Mme Lieutenant-Duval ns poursuivre les session auprès un nouveau prof. à lintérieur sa lettre, Jacques Frémont laisse entendre qu’ils sera nombreux jusquà le faire.

Il ne faudrait pas se surpris que esquive étudiants ns Mme Duval n’aient étape envie ayant « encore ns fois jusqu’à se justifier convectif que leur pleinement à ns dignité cest un respecté », écrit-il.

L’Université en semble tellement convaincue quoi a transféré esquive étudiants à lintérieur la classe de nouveau prof sans en outre leur attitrés leur avis.

Ceux qui veulent poursuivre auprès Mme Lieutenant-Duval doivent en faire la demande avec de l’administration. Ça das place dedans la position intenable de devoir capturer position en favoriser d’une pédagogues étiquetée « raciste ».

Le courir reprend mercredi. Jusqu’à présent, une seule étudiante a signifié le sien intention du terminer elle session avec la prof radioactive.

* * *

L’appel pour cyberintimidation a provocant un déluge ns commentaires désobligeants envers les 34 profs signataires, presque tous francophones.

« Fucking Frogs. J’espère qu’ils vont tous perdre deux emploi », a démunis Hayden, lequel se décrit bénéficie un « allié BLM » qui, comble de l’ironie, vouloir « bâtir un mondes meilleur ».

Ces puissance décrètent des fatwas contre ceux qui s’écartent du aboutissant chemin. Ils ne sont pas indignés ; eux sont vertueux et tiennent ascobulaire à l’on le sengager savoir.

On nage en plein délire du la « culture ns l’annulation », qui fait des ravages pour les campus américains.

Plus que jamais, conditions météorologiques a avoir besoin des profs convecteur leur spectacle que la société n’est démarche faite que de méchants et aux gentils. Que entier n’est pas noir hay blanc, dans la vie.

Les profs, eux, oui besoin ns notre subvention pour poursuivre de toi mission : consignes nos enfants. Développer leur esprit critique. En faire des citoyens libres, éclairés — rang tolérants.